Minisi Kibaya signifie "les nouvelles de Minissia". Nous essayons de compiler dans cette réubrique toutes les nouvelles qui se rapportent de près ou de loin au village de Minissia et de nos projets.

Un nouveau chapitre s'ouvre !Laurent

Afin de vous faire vivre le quotidien Bukinabé, nous avons le plaisir de vous présenter Minisi Kibaya: les "Nouvelles de Minisia".

Du Mooré "Minisi" (Minissia) et "Kibaya" (Nouvelles), cette section permettra de suivre l'actualité de Minissia et du Burkina tout au long de l'année.

Notre correspondant local, Laurent, se charge de nous donner régulièrement matière à lire pour que chacun d'entre nous se sente un peu à Minissia.

Bonne lecture !

 

Photo: Notre correspondant, Laurent.

Après un séjour à Minissia du 13 au 16 janvier 2011, j’y suis revenu avec un rhume et une toux qui me gardent à la maison toute la journée du 17 janvier. Je relate ici quelques vus et entendus du village.


•     SIGA
Le samedi 15 janvier a été retenu par la population de Minissia pour l’organisation d’une de leurs fêtes coutumières le « sigré » (singulier) et « siga » (pluriel).
En effet à la fin de chaque saison pluvieuse, après les récoltes, chaque chef de famille doit faire une offrande dans sa famille à l’intention de ses ancêtres pour les remercier de lui avoir permis de traverser la période des travaux champêtres en bonne santé et  avoir fait  une récolte fructueuse (bien qu’il en arrive souvent des difficultés) et aussi leur demander une protection  afin de consommer sans entrave le fruit de leur production c’est alors le « sigré ».
Maintenant que c’est toute la population qui organise le même jour, on dit alors les « siga ».
Il est à noter que tant que les « siga » ne sont pas faits, aucune nouvelle récolte ne peut être vendue ou transformée pour un but commercial.
Ainsi le « sigré » consiste à :
 - Préparer suffisamment de dolo (bière de mil) pour la famille et des invités,
 - Sacrifier poulets et pintades (selon la taille de la famille),
 - Tuer autres animaux (facultatif) pour famille et invités,
 - Préparer du tô (sémoule de farine de maïs ou sorgho) et riz.
On mange, on boit,  on joue de la musique on chante et danse toute la journée, c’est une vraie fête où on se présente les vœux pour la nouvelle année.
Initialement cette fête se passait avec tous les villages (12) du canton dont relève Minissia (Canton de Là-Titon) et le chef de canton fait le tour de tous les 12 villages pour recevoir les vœux  et bien sûr les présents des populations et à son tour faire le bilan de l’année, et les projets de l’année à venir ainsi que ses souhaits de bonne année. Et c’est l’occasion de réjouissances populaires dans les villages et les jeunes font de village en village et se font souvent des rencontres amoureuses, cela dure 3 à 4 jours.


•    Atelier Théâtre Burkinabè (ATB)
C’est une équipe d’artistes, de comédiens et de conteurs, qui ont séjourné pendant 10 jours à Minissia. Cela a été l’occasion pour cette équipe de faire du théâtre forum pour sensibiliser la population sur certaines pratiques ancestrales telles l’excision, l’émigration des jeunes vers les centres urbain et l’exil et la lutte contre les mariages forcés, les grossesses indésirées et précoces et les maladies comme les IST et le VIH/SIDA.
Cette fête foraine s’est achevée par une journée de démonstration des costumes traditionnels.

•    Collège et Ecole primaire.

Les bureaux des parents d’élèves ont été mis en place pour le collège et renouvelé pour l’école primaire. La classe du CP 1 a par contre occupé le magasin et non le Centre d’alphabétisation.
La classe de 6ème compte 129 élèves, alors une salle pleine comme un oeuf

•    Centre de santé.

Le comité de gestion a été renouvelé.

•    Projets femmes

Les femmes ont bénéficié d’un appui  du Programme National Plates Formes Multifonctionnelles  pour la construction d’un bâtiment  de trente tôles  devant abriter un moulin à grain et par extension produire de l’électricité pour d’autres activités. Les femmes ont versé une caution de 300 000fcfa, et doivent rassembler les agrégats  (chose déjà faite) pour la confection des briques et elles doivent en outre supporter  les frais du maçon la confection des briques et l’achat de 10 feuilles de tôles.

Les femmes ont par contre reçu le 15 janvier du PTFM : 3,5 tonnes de ciment, 20 tôles, 1 porte à 2 battants, 1 porte à 1 battant, 3 fenêtres et autres matériaux.

MinisiKibaya1_1

Le bouli au mois de janvier. Le niveau de l'eau est déja très bas, sachant que la saison sèche va commencer au mois de mars et durera jusqu'en juin.

MinisiKibaya1_2

L'entrée du bouli. L'herbe jaunit, mais au moins il en reste pour les bêtes.

MinisiKibaya1_3

Le groupement de femmes posant devant les agrégats qui serviront à la construction de la plateforme multifonctionnelle.