Depuis un mois, dans le village de Kingria, un site aurifère a été découvert à ciel ouvert, c'est à dire que chacun creuse un trou de moins d'un mètre et après tri en vannant la terre il découvre des pépites d'or qui sont vendues sur place à des acheteurs installés là pour la circonstance. 

Ce village à environ 10 km de Minissia a provoqué une ruée impressionnante vers cet eldorado. Tous les matins et soirs,la route qui passe au sud de ma maison et conduisant vers l'ouest est un défilé de femmes et d'hommes qui, à vélo qui, à pieds et les professionnels venant de Djibo, Dori, Kaya et des anciens sites du pays en moto ou en voiture. Le spectacle le plus désolant que j'ai vu ce sont les femmes avec des bébés de moins d'un an au dos qui dans le froid et la poussière se ruent elles aussi sans tenir compte de la santé des bébés. Le soir, vous assistez au retour de tout ce monde couvert de poussière et complètement méconnaissable.

La population de Minissia qui n'avait pas eu au préalable un contact avec l'exploitation de l'or n'est  pas très présente actuellement sur le site mais petit à petit il y en a qui s'initient avec les gains que font les habitués. La  situation est assez préoccupante à tel point que ça joue sur les travaux d'intérêt commun dans le village. En effet le creusage du puits pour le maraichage a pris le coup ainsi que l'initiation des femmes à l'utilisation du moulin à grain. Il y a lieu de faire quelque chose car de telles apparitions de l'or sont courantes mais éphémères dans le pays conduisant les habitants à des habitudes de gain facile et la jeunesse à l'exode en suivant les sites nouvellement découverts.

En attendant d'autres informations tel est le Kibaré que j'ai pour associés de ALFA.

Laurent